Passer au contenu

Essaouira

À défaut de pouvoir planifier les prochaines expéditions, je prends le temps de revenir sur les précédentes. Aujourd’hui, retour sur 4 jours que nous avons passé dans la région d’Essaouira au mois de septembre 2018. Quelques photos ont déjà été partagées sur mon blog précédent, mais je tenais à élargir cette première sélection pour offrir une plus large perspective sur la ville et partager, de façon beaucoup plus précise, l’atmosphère qui s’en dégage.

D’ailleurs, j’ai mis en ligne aujourd’hui un nouveau portfolio dédié aux photographies de voyages . Organisé par pays, je prévois de l’alimenter assez régulièrement (j’ai du stock) !

On ne s’était pas fixé de gros objectifs (pour changer) : visiter la médina, prendre quelques photos et décompresser en famille en profitant de la piscine de la jolie villa louée sur airbnb pour l’occasion.

En route pour un petit tour au coeur de la médina d’Essaouira !

Essaouira

À la découverte de la médina d’Essaouira

Depuis la route régionale 207, nous rejoignons l’avenue Mohamed V qui longe la plage en direction du port. Nous laissons la voiture au parking situé à deux pas de la place Moulay el Hassan, à proximité des kiosques de grillades de poissons et commençons l’exploration des environs. La pratique locale consiste à laisser sa voiture et ses clés au gardien qui se charge de la garer. Il a les poches pleines de clés, il ne t’a pas laissé de reçu, mais à ton retour il te restitue les bonnes clés et la bonne voiture. J’ai trouvé ça suffisamment épatant pour le raconter.

La place Moulay el Hassan est une immense esplanade qui sépare le port et la médina. Le vent chargé d’embruns y souffle fort, et c’est une constante à cet endroit. Tout comme les centaines de mouettes (goélands ?), emblématiques de la ville, qui tournoient en poussant leur cri caractéristique. Nous poursuivons en direction du centre.

La médina d’Essaouira est protégée par des remparts crénelés hérités du 18ème siècle. L’une de ses principales fortifications, la Sqala de la Kasbah compte encore plusieurs dizaines de canons en bronze qui pointent à travers les créneaux de la paroi. Depuis ces fortifications, on peut admirer la ville et son port.

Il faut aller parcourir ces remparts en pierres taillées au coucher du soleil, la vue y est spectaculaire.

Au sein de ses ruelles encombrées, on découvre des commerces traditionnels de poissons, d’épices, d’artisanats, de souvenirs. Je ne m’explique pas comment tant de désordre peut créer tant de charme, mais j’adore.

Le port d’Essaouira

Après avoir parcouru le coeur palpitant de la médina, nous nous dirigeons vers le port, ses bateaux bleus et ses nuées de mouettes assourdissantes. Je ne saurais dire ce qui m’a saisie en premier : la confusion totale ou l’odeur de poisson frais… Quoiqu’il en soit, le lieu ne vous laisse pas indifférent.

Où manger à Essaouira

Si vous passez par là en quête d’une bonne adresse, je vous recommande le couscous royal du restaurant Dar al Houma qui nous a été recommandé par un commerçant. La déco n’est pas dingo, mais on s’est régalé.

Essaouira

On a testé un autre restaurant (selon moi surcoté sur tripadvisor). À l’époque, il faisait partie du top 5 des restaurants à Essaouira. Aujourd’hui, il se maintient tout juste dans les 30 premiers… En même temps, quand tu décides de mettre du fenouil dans du pain, tu t’attires forcément des critiques un peu amères.

Après cette relaxante pause essaouirienne, nous sommes rentrés à Rabat et avons tranquillement profité de la chaleur d’un début d’automne à 29 degrés au Maroc pour mon plus grand plaisir !

Après le Maroc, c’est à la Réunion que nous avons posé nos valises pour deux semaines. C’est, sans faire de teasing, très certainement sur cette destination que se portera le prochain article.

À très vite,

Elsa

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.